Les principales voitures de collection AC

Un peu d'histoire

En 1913, AC présenta une voiturette 4 cylindres de 10 CV avec une boîte à 3 vitesses montée sur l’essieu arrière et un moteur Fivet de 1100 cm3. En 1919 parut une version plus moderne, pourvue d’un équipement électrique, d’un frein à disque sur la transmission et d’un moteur Anzani à soupapes latérales, remplacé, en 1925, par un moteur produit par la firme elle-même. Fin 1928, le moteur 4 cylindres fut abandonné. En 1919, au Salon de Londres, fut présentée aussi la célèbre 6 cylindres , de 1991 cm3 avec un seul arbre à cames en-tête et chemises humides. C’était un moteur de conception avancée pour l’époque. Cette voiture ne fut fabriquée qu’à partir de 1922, mais elle figura sur le catalogue jusqu’en 1963, date à laquelle sa puissance était passée de 35 à 103CV.

Sous l’égide de S.F. Edge, directeur de la compagnie de 1921 à 1929, les AC devinrent des voitures de course, avec pour objectif principal la conquête de records sur longue distance. En 1921, une 4 cylindres. battit 57 records à la Brooklands Track. En 1922, une voiture monoplace de 1500 cm3 à 16 soupapes et arbre à cames, couvrit les 100 miles (161 km) en une heure, départ arrêté. Gillett battit le record mondial des 24 heures à Montlhéry, en 1925, avec une 6 cylindres, de 2L. La voiture de Victor Bruce et W.J. Brunell fut la première voiture anglaise à gagner le rallye de Monte-Carlo en 1926.

Sur toutes ces voitures, la boîte de vitesse était montée sur le pont arrière, mais le frein à disque sur la transmission ne fut utilisé que durant peu de temps.

En 1929 survinrent des difficultés financières et, pendant deux saisons, aucune voiture ne fut fabriquée. Les frères Hurlock se rendirent acquéreurs de la firme en 1930 et, en 1933, réapparut la 2L, une voiture sport pourvue de freins mécaniques et d’une boîte à 4 vitesses, montée de façon classique à l’avant.

En 1939 fut offert un moteur à compresseur de 90 CV puissance au frein. AC reprit la fabrication de voitures en 1947 et présenta une voiture moderne avec un moteur de 74 CV et des freins mixtes hydrauliques et mécaniques (entièrement hydrauliques à partir de 1950).

En 1954 parut l’Ace, voiture sport à deux places, avec un châssis tubulaire et une suspension indépendante à l’arrière et à l’avant, conçue par John Tojeiro. Pourvue d’un moteur AC de 85 CV , sa vitesse de pointe était de 161 km/h. Plus tard, elle fut aussi dotée d’un moteur Bristol de 2L ou de 2,2L, ou encore du moteur Dagenham, de Ford, de 2,6L.

En 1963 cette voiture devint plus puissante, ce fut le modèle Cobra (inspiré de la voiture américaine Carrol Shelby) avec freins à disques avant et arrière et un moteur Ford V8 de 4,7L et de 330 CV, importé d’Amérique. Une Cobra fut seconde au Mans en 1964 et, en 1966, la gamme comprenait de nouveaux modèles, dont la Cobra 427 (qui avait d’extraordinaires performances, équipé d’un moteur Ford de 7,1L, et une luxueuse voiture sport décapotable, carrossée par Frua.

AC

Inscrivez-vous
à la newsletter CForCar