Les principales voitures de collection Dodge

Un peu d'histoire

L’entreprise fut fondée par les Dodge, frères dynamiques qui avaient amassé une fortune en livrant des moteurs et des boîtes de vitesses à Henry Ford. La première Dodge, la Dependable, était pourvue d’un quatre-cylindres de 3,5 litres. En 1916, Dodge fut un des premiers constructeurs américains à adopter la carrosserie tout acier concue par Budd, si bien que la même année l’entreprise conquit la quatrième place du marché. En 1920, elle se hissa à la deuxième place, juste derrière Ford. Cette même année, les deux frères moururent, emportés par une pneumonie. La société fut reprise par leurs veuves, qui en confièrent la direction à Frederick J. Haynes. 

Celui- ci avait déjà occupé le poste de vice-président et de directeur général. En 1925, l’entreprise, qui produisait environ 1 000 véhicules par jour, fut vendue à un consortium de banques. En 1927 parut enfin un nouveau modèle, la Senior Six, équipée de freins hydrauliques. Un an plus tard,suite à une gestion sans envergure, la faillite menaça, si bien qu’il fut décidé de vendre l’entreprise à Walter Chrysler, l’étoile montante au firmament automobile américain. Peu après, la Dodge à 4 cylindres, qui était entre-temps devenue dépassée, fut remplacée par la Victory Six, plus économique. En 1930, fut présenté un modèle directement dérivé de la Chrysler 8 cylindres et 75 chevaux à carburateur inversé.

Les Dodge, moins luxueuses que les Chrysler en reprenaient les éléments mécaniques moteurs à 6 et 8 cylindres à soupapes latérales, boîtes de vitesses silencieuses puis synchronisées, amortisseurs hydrauliques, couple conique hypoïde, etc. Les modèles de 1939 servirent de base à des véhicules militaires (camions et camionnettes) très appréciés des armées alliées. Les premiers modèles vraiment nouveaux de l’après-guerre furent les Wayfarer et Meadow- brook, ainsi que la Coronet de 1949, qui était la voiture la plus luxueuse de toute la série. Cette même année les modèles anciens à moteur 6 cylindres de 3769 cm3 furent équipés soit d’une transmission Fluidrive, soit de la nouvelle boîte de vitesses Gyromatic semi-automatique. En 1953 fut lancée la Coronet à moteur V8 de 3949 cm3 à chambres de combustion hémisphériques. En 1960, avec les modèles Matador et Polara, Dodge commença à construire des automobiles à carrosserie autoporteuse.

Cette même technique fut également adoptée pour les Dart, une série intermédiaire. En 1961 fut présentée la Lancer de 2785 cm3, remplacée en 1963 par des modèles Dart à caisse moins volumineuse. En 1966 sortit la Charger à moteur V8 de 5211 cm3 dans la version standard et de 6891 cm3 et 425 chevaux dans la version spéciale. Cette dernière, grâce à sa puissance, pouvait accélérer en 4,75 secondes de 0 à 100 km/h. Bien que Dodge pût continuer à compter sur les ventes de Dart, le programme s’enrichit dans les années 1970 de la Challenger, un modèle à moteur V8 de 425 chevaux dans la version spéciale. En 1978, cette voiture reçut un moteur de 2540 cm3, des freins à disque sur les 4 roues et une boîte 5 vitesses. La même année sortit tout à la fois la Diplomat, sur une base technique de Chrysler Le Baron, la Magnum XE de luxe, un dérivé de la Charger SE, et enfin l’Omni à traction avant.

Dodge Coronet

Grâce à son excellente réalisation et à son moteur Chrysler V8 à chambres de combustion hémisphériques, la Coronet D44 de 1953 était le fer de lance de Dodge. Malheureusement, son dessin avait été moins soigné que pour certains modèles précédents et il était bien inférieur à celui des voitures équivalentes de Chrysler dans les années 1950. Pour pallier ce handicap et faire progresser les ventes, une série intéressante de modèles de recherche fut développée en collaboration avec l’entreprise Ghia de Turin.

Dodge Charger 

La Dodge Charger sortit en 1966. En 1967, l’arrière de la carrosserie fut tronqué, la lunette arrière changea, le couvercle de coffre se termina en spoiler et les phares devinrent escamotables, toutes choses donnant à la voiture un aspect sportif. Ce style fut repris par les Plymouth et les Chrysler de 1968. La Charger était livrable avec des moteurs de 5211 à 7210 cm3 avec des chambres de combustion en toit ou hémisphériques. Au niveau de la boîte de vitesses, le client avait également le choix entre une version manuelle et une version automatique. Ces possibilités, conjuguées aux formes agréables de la carrosserie, valurent à la voiture un succès rapide. La version la plus demandée était celle qui était équipée du fameux moteur 6.98 litres à chambres de combustion hémisphériques, bien que le V8 de 7.2 litres avec ses chambres de combustion habituelles en forme de toit offrit encore plus de couple. Ce dernier modèle, livré uniquement en R/T. c’est-à-dire en road and track, était une des voitures les plus rapides de son époque. Lorsque les normes restrictives anti-pollution entrèrent en vigueur, la Dodge Charger fut abandonnée. 

Inscrivez-vous
à la newsletter CForCar