On ne le dira jamais assez, les voitures de collection sont faites pour rouler !!!

Nous avons entendu de nombreuses fois le fameux “un ami a eu une Jaguar, une triumph ou une alfa roméo, il n’a eu que des problèmes, car il ne roulait jamais” !

C’est souvent vrai lorsque le temps est au stockage hivernal de nos voitures anciennes.

Voici quelques points à ne pas négliger afin de retrouver votre “Classic” comme au début de son hivernage, dès les premiers rayons de soleil !

Préparation au stockage (au sec !)

Idéalement, votre véhicule devra stationner dans un endroit fermé, si possible sans humidité. Votre garage n’est pas chauffé ? Voici quelques petits “trucs” faciles à faire.

Le WD40, que l’on peut trouver dans tous les supermarchés, est une arme redoutable. Véritable couteau-suisse, vous pouvez en pulvériser sur vos pare-chocs, et sur les parties mécaniques. Un léger voile d’huile va s’y déposer, assurant une couche de protection.

La carrosserie devra être idéalement nettoyée avant son stockage, afin que les différentes tâches (fientes d’oiseau, goudron…) ne puissent pas attaquer doucement la peinture.

Attention à laisser, dans la mesure du possible, une fenêtre entre-ouverte, afin que l’air puisse circuler, et ainsi ne pas voir sa belle sellerie Connelly devenir la proie aux champignons !

Concernant les cabriolets, il est préconisé de mettre la capote, sans la tendre à son maximum.

Enfin, l’idéal est de pouvoir bâcher votre automobile de collection, avec une housse légère, laissant passer l’air.

Préparation mécanique:

Tout comme sa carrosserie, la mécanique de votre voiture devra être préparé pour ce stockage.

Eviter de mettre le frein à main. Ce dernier apporterait une contrainte trop prolongée sur vos trains roulants. Une cale permettra d’immobiliser votre véhicule.

Si vous ne pouvez pas mettre votre voiture sur chandelles, attention à vos pneumatiques ! L’immobilisation prolongée va irrémédiablement donner lieu à un plat, qui, bien que quasi invisible à l’oeil nu, sera très désagréable et dangereux dans le futur. Il ne faut pas hésiter à sur-gonfler les pneus de 0,3/0,6 bars, et avancer/reculer la voiture de quelques centimètres tous les mois.

En cas d’immobilisation vraiment prolongée, attention à votre essence, qui naturellement va avoir tendance à se détériorer ! On trouve des additifs conçus spécialement. Sinon, quelques gouttes de Substitut de sans-plomb feront l’affaire ! (attention, voiture sans pot catalytique !)

Enfin, un petit chargeur de batterie sera bien utile afin de ne pas se retrouver coincé sans pouvoir démarrer. Vous n’avez pas de prise de courant dans votre garage ? Un coupe circuit, simple à installer, est efficace en cas d’immobilisation.

Remise en route:

Premier rayon de soleil, il est temps d’enfin pouvoir faire tourner notre voiture ancienne !

Batterie chargée, vérification du niveau d’huile, d’eau, pression des pneus. Du starter sera sans doute nécessaire pour faire vrombir votre moteur.

Et enfin pouvoir savourer cet instant magique: rouler, rouler, et rouler en ancienne !

Bonne route !

CForCar - Jaguar MK2

Inscrivez-vous
à la newsletter CForCar